Historique de l'association Les Carpes

Le défilé de la guilde des pêcheurs au début du 20 ème siècle

Le concours de l'association au début du 20 ème siècle


HISTORIQUE DE LA SOCIÉTÉ " LES CARPES DE FONTAINEBLEAU AVON"

- Fondée le 26 septembre 1901

- Le 2 septembre 1894 concours de pêche dans le canal , organisé par la ville de Fontainebleau .

- Le 6 mars 1904,1er rempoissonnement effectué dans le canal par la société " LES CARPES - - Le 12 juin1904, 1er concours organisé dans le canal par la société "LES CARPES " de 14 heures à 16 heures . 17 sociétés représentées , 280 concurrents .


Depuis sa fondation onze Présidents se sont succédés à la tête de la société .

REUZARD Louis 

de 1901 à 1906

SATIN Charles 

de 1907 à 1919

DESSELLE Xavier 

de 1920 à 1930

LEGRIS Maurice 

de 1931 à 1941

ESPARCIEUX Georges 

de 1942 à 1955

HAMARD Marcel 

de 1956 à 1971

LEPRINCE André 

de 1972 à 1986

GUERIN Eugène 

de 1987 à 1994

PERCHELET André 

de 1995 à 2002

COUSIN Michel 

de 2003 à 2008

FATIN Claude 

depuis 2009

 

CURAGE DU GRAND CANAL DE FONTAINEBLEAU 

Par R. Georges La pêche illustrée Janvier-Février 1967

La récupération du poisson provenant du Grand Canal du Parc a été effectuée pendant six jours différents, dans le courant de la seconde quinzaine de novembre 1966, malgré de grandes difficultés dûes au fonctionnement défectueux des anciens vannages, au mauvais temps et à l'épaisseur de la vase qui dépassait bien souvent plus de deux mètres d'épaisseur.
Toutefois ces opérations de sauvetage ont pu être effectuées grâce à l'obligeance des entreprises travaillants au curage et à la réfection des berges et au dévouement de sociétaires de bonne volonté qui sont venus aider le bureau sous la direction du Président, M. Hamard, assisté des administrateurs Georges R. et A., Piget, Delain, Roblou, Desveaux, Pointurier, du garde Cornet et des pêcheurs Besnard, Strizyk, Tenat, Lucas, Combe, Buzzoletto, Denizard, Morin, Lubuan, etc...
Plus de trois tonnes de gros poissons, dont des carpes pesant de 18 à 20 livres ainsi qu'une quantité estimée à plus de 200.000 gardons ont été repris et immergés dans le bassin d'alevinage " Le Bréau " en attendant, après la fin de tous ces travaux, la remise en eau du Grand Canal.
Le Président et tous les pêcheurs présents estiment que 75 % du poisson ont pu être récupérés, grâce au dévouement de MM. Jacques Delain, Paul Besnard, Bernard Cornet, Michel Strizyk, Jacky Lucas, Raymond Combe, Claude Buzzoletto, qui n'hésitèrent pas malgré de grands risques et par un temps déplorable à descendre dans la vase glacée du Canal pour procéder à ces importantes captures qui n'auraient pu êtres faites sans leurs courageuses interventions.
Remercions les biens vivements ainsi que leurs camarades désignés ci-dessus, qui de la berge récupéraient leurs prises qui étaient ensuite très rapidement remises dans " Le Bréau " grâce à tout le matériel mis à la disposition de la Société par son Président qui a lui même participé à toutes les pêches.
Signalons que la construction du Grand Canal, destiné à l'origine à l'élevage des truites, fut entreprise de 1606 à 1609 sous le règne du roi Henri IV, et que cet étang de 1.100 mètres de long sur 40 mètres de large, n'avait jamais été curé, si ce n'est qu'une tentative amorcée sur quelques 300 mètres au départ de la route des Cascades, au cours de la guerre 1914-1918 et cela fait déjà 50 ans.
La vase retirée à cette époque avait été déversée dans la Grande prairie du Parc et fut la bienvenue des titulaires des Jardins Populaires.
Note : La Pêche illustrée fut la revue du Fishing Club de France. Cette association organisa de nombreux concours au Grand Canal 

 

 

Le sauvetage des poissons le 15 Décembre 2005

4 tonnes de poissons pêchés dans le canalAu fur et à mesure que les mailles du filet se resserrent, les premiers dos argentés font leur apparition. Hier, plus de 4t de carpes, sandres, brochets, tanches... ont été transvasés du canal de Fontainebleau vers les autres bassins du château. Depuis le 5 décembre, les vannes du canal ont été ouvertes afin de le vider de son million et demi de mètres cubes d'eau et d'examiner l'étanchéité de l'ouvrage. Le bassin ne sera pas remis en eau avant le mois de mars, d'ou la nécessité d'évacuer les poissons. Une véritable pêche miraculeuse qui a duré toute le journée. Pour l'occasion, l'association les Carpes de Fontainebleau-Avon avait fait appel à une société de pisciculture. Dès 9 heures du matin, ces pêcheurs professionnels ont déployé leur filet dans le canal, pataugeant dans la vase et dans un mètre d'eau. Un travail long et difficile qui a nécessité deux passages afin d'être sûr de ne laisser filer aucun poisson. Il leur a aussi fallu ramasser les déchets les plus gênants, morceaux de branches, bouteilles en tous genres, mais aussi deux vélos et un chariot, avant de remonter les premiers poissons. Un manège qui s'est terminé vers 17h 30. "Il y a vraiment de belles pièces!" s'exclame ce pêcheur en contemplant ce brochet de 1,10 m pour 12 kg, ainsi que ces carpes de plus de 20 kg. Plus rares, quelques chevennes et un black bass de 2 kg ont également été trouvés. Il n'avait pas été curé depuis 1964 ou 1967Pour ce spectacle rare, une cinquantaine de curieux ont fait le déplacement. "Le canal n'avait pas été curé depuis 1964 ou 1967" se souvient Michel Cousin, président des Carpes de Fontainebleau-Avon. Les bestioles ont été déposées dans des containeurs sur un camion avant d'être reversées dans les divers plans d'eau du château. "Les poissons carnassiers, comme les brochets, les sandres ou les perches seront séparés des autres, explique Michel Cousin. Ce sera aussi l'occasion de se débarrasser des poissons-chats qui commencent à se multiplier. Ils ont la fâcheuse habitude de manger les oeufs des autres poissons. Ce sont des nuisibles qui ont été introduits ici par des personnes malveillantes", dénonce-t-il. Les pêcheurs devront patienter jusqu'au printemps prochain, avant que tous ces poissons ne retrouvent le canal.Sébastien Morelli
Le Parisien, 16 Décembre 2006

En Mai 1609, la mise en eau du Grand Canal avait fait l'objet d'un pari entre Henry IV et le maréchal de Bassompierre. "Le roi gagea mille écus contre moi que dans deux jours il sera rempli, et il ne le fut pas en huit".

Le Grand Canal vers 1660

Les cascades au 18 ème

Le Grand Canal au 18ème

Le parterre vers 1860

Le château et le Grand Canal au 19ème siècle

Le Grand Canal en 1870

Les cascades au début du 20ème siècle

Le Grand Canal au début du 20ème siècle

LE CANAL DANS L'ENTRE DEUX GUERRES
Pour les informations concernant le château lui même, se connecter sur : http://www.chateaudefontainebleau.fr


La longévité des carpes du Grand Canal

Si la carpe peut atteindre en Europe orientale des poids vraiment impressionnants - 35 kg et plus - dans nos régions , il es rare qu'elle dépassent 30 livres ........
Des " connaisseurs " ont prétendu que ces mastodontes avaient vécu plus d'un siècle - un siècle de mutisme, si l'on s'en rapporte au dicton - car on a pensé de tout temps que la longévité de la Carpe était très grande.
C'est ainsi que Segrais raconte, dans ses Mémoires, qu' " on faisait manger, à feue Mademoiselle, des Carpes qui avaient plus de quatre-vingts ans et dont on reconnaissait l'âge à des anneaux."
Buffon va plus loin, affirmant avoir vu dans les fossés du château de Pontchartrain, propriété du ministre Maurepas, des Carpes " âgées d'au moins cent cinquante ans bien avérés. "
Tout le monde connaît les Carpes de Chantilly qui passent pour dater du Grand Condé; elles vivent en commun avec d'innombrables canards dans les fossés du château et, quand les promeneurs leur jettent des morceaux de pain, la lutte s'engage entre volatiles et poissons mais ceux-ci sont d'une telle taille qu'ils remportent presque toujours la victoire.
On dit aussi que les canaux du parc, à Versailles, renfermeraient des Carpes contemporaines du Roi-Soleil.
Mais les plus vieilles seraient celles du bassin de Fontainebleau, elles remonteraient au règne de François 1°' et auraient même été pourvues d'anneaux d'or par ce fastueux monarque.Et la légende des Carpes centenaires de se perpétuer...
L'Histoire est là, cependant, pour nous apprendre que, dédaigneux des privilèges des belles Carpes de Fontainebleau, de Chantilly et de Versailles, le peuple souverain, en 1789, les transforma en vulgaires matelotes; que les Cosaques, en 1814, vidèrent les étangs bellifontains et mangèrent toutes les Carpes qu'ils contenaient; que les Parisiens n'épargnèrent pas davantage ces poissons vénérables, en 1830 et en 1848, lors de leurs mouvements d'humeur contre le Pouvoir; que les diverses pièces d'eau de nos résidences royales furent, de nouveau, mises à sec par les Prussiens, en 1871, avant l'investissement de Paris, puis pendant la Commune, et qu'on n'y trouva aucune Carpe portant d'anneau ou dont le poids justifiât d'une existence plusieurs fois séculaire.
Je m'empresse d'ajouter que le poids des Carpes dépend, sans doute, beaucoup moins de leur âge que de la manière dont elles sont nourries. ………
Raoul Renault - La Carpe -ses Mœurs, ses pêches  

Chasse à courre dans la réserve


article de peche

Les meilleurs coins de peche - 1937

La pêche dans la réserve au début du 20 ème siècle


Le pont de VALVIN en 1908 (La section de la Seine de l'association)
Le passage de la Seine a Valvins a connu des fortunes diverses : 
Avant 1825, il n'y avait pas de pont et le passage du fleuve se faisait à gué lors des mortes eaux (c'est probablement a gué que les légions romaines traversèrent la Seine). Mais de manière plus sure, le passage de l'eau sur ce chemin conduisant a Provins et aux foires de Champagne, se faisait en bac a péage. Ce sont les religieux des Basses Loges qui en avaient la ressource et la charge. Le bac se prenait vers l'actuel café des pécheurs et accostait de l'autre côté sur Samoreau a l'aplomb du chemin du bac (qui existe toujours). Sinon, il fallait faire le détour par Samois-sur-Seine ou existait depuis le Moyen Age un pont en pierre. Au cours de son épopée vers Melun Jeanne d'Arc, traversant la foret de Bière, a passé la Seine sur le pont de Samois.
En 1825, un pont a cinq arches de pierre est solidement implante dans le lit du fleuve, arches en pierre mais pont d'abord en bois puis en 1866 en métal. En 1870, le pont est reconstruit en bois puis a nouveau en métal en 1873.
En 1940, le Génie militaire français fait sauter deux arches pour freiner l'invasion allemande, les troupes allemandes établissent un pont de péniches a hauteur des établissements Barniquel, le stock de bois d'acajou destiné a l'entreprise Guillon, ébéniste, est récupéré et sert de voie de roulement. Fin 1940, le pont sur arches est réparé. Le 23 juin 1944, !ors de la bataille de Valvins, il est atteint par des tirs d'obus. Les pontonniers américains de l'armée Patton lancent difficilement un pont de caoutchouc sous les tirs violents allemands.
Enfin le 24 juin 1944, le pont , est assemble a hauteur de l'ancien passage du bac et des milliers de véhicules américains se lancent vers la route royale, direction Provins. Le pont en caoutchouc reste en service une semaine, puis successivement, en s'appuyant sur les arches du vieux pont, ce sont des ponts Bailey, ponts métalliques, vite assembles, a voie unique, qui rétablissement le trafic. Ces ponts a chaussée de bois sont très bruyants. En Aout 1944 et jusqu'en 1945, un pont de péniches est également lancé a l'aplomb de l'ancienne route.
Enfin en 1977 est mis en service le nouveau et large pont comportant trois arches de béton. La Seine mesure environ 120 m de large a I'endroit des ponts
D'après l'historien local Marcel Potonnier.  

Concours de pêche a fontainebleau en 1914

Réunion des pêcheurs avant le concours du grand canal en 1914

Défile de la guilde des pecheurs a Fontainebleau

Défilé des  associations de pêche dans la rue grande de Fontainebleau en direction du grand canal en 1931

Le règlement du concours stipule : "A 1h1/2, défilé obligatoire pour se rendre en corps au lieu du concours. Les pêcheurs pourront dès lors rejoindre leurs places respectives."

Réunion des pecheurs a Fontainebleau

Les membres de l'association en 1941

Concours de peche a Samois sur Seine en 1931

Les participants au concours annuel de Samois sur Seine en 1931

D'autre photographies des concours depuis 1901 sont présentées dans la page Les concours




Monsieur Boutier, ancien secrétaire des Carpes, et son fils 



Pêche électrique au Bréau en Décembre 1985 avec le Président Leprince


A la même époque dans la section de Seine

carpe de 18 Kg


Prise d'une carpe de 18,8 Kg

compatibilité htmlcompatibilité w3c

 

Mise à jour